Les 3 étapes pour renforcer sa résilience de dirigeant, en temps de crise

Les 3 étapes pour renforcer sa résilience de dirigeant, en temps de crise

Quand autour de soi en tant que Dirigeant c’est le Chaos, la tempête: équipes démobilisées et désengagées, retards sur les objectifs fixés, manque de vision sur les priorités. La tentation est très grande de rester “à l’abri’, rester caché, se raccrocher à des tâches opérationnelles, ou à jouer au bouche trou en tentant de combler toutes les carences, à tous les niveaux 

“j’ai le sentiment de faire le grand écart, de vouloir combler toutes les fissures, tous les endroits où ça ne vas pas! je ne vais pas tenir longtemps comme ça”

Voilà ce que me partageait un de mes clients en session de coaching.

Un tel état peut avoir plusieurs causes, dont entres: 

  1. Le syndrome du sauveur1: vouloir aider assister tout le monde, au lieu de les responsabiliser et les rendre autonome
  2. Des peurs d’incarner sa pleine puissance de dirigeant et son propre style de direction (peur d’être rejeté, peur d’être jugé)
  3. Pas d’appétence pour la direction ou le management ou volonté de le faire selon des modèles théoriques 

Pourtant, les crises sont des opportunités incroyables pour se révéler dans son empreinte unique et singulière de dirigeant, en aiguisant ses facultés de résilience

la résilience, une faculté humaine innée?

Voici la définition étymologique: “de l’anglais resilience, issu du latin resilire, rebondir, rejaillir.”

Du côté de “la psychologie”, Boris Cyrulnik (le pape de la résilience) nous fournit une définition simple et puissante:

“la capacité de l’être humain  à résister, rebondir et se reconstruire malgré la survenue d’un ou de plusieurs traumatismes.”

Pour une entreprise, le parallèle est aussi puissant et inspirant, la résilience serait pour une organisation: “ la capacité à survivre malgré un choc, une crise”

Les dernières recherches de neurosciences, démontrent que nous sommes des êtres de résilience, et tous à un moment à un autre avons fait preuve de résilience. 

Une première approche de sa capacité de résilience pourrait être de recenser toutes les crises passées que vous avez dû affronter, comment avez vous fait, pour les dépasser, quelles actions nouvelles avez vous mis en place? quelles qualités et ressources avez vous mobilisés?

Quitter les réactions humaines primitives

Il existe trois phénomènes classiques observables lors des crises: 

  • l’effet catalyseur: la crise a agit comme une loupe sur tous les phénomènes déjà pré-existants dans l’entreprise, s’il y a avait de la cohésion des équipes, il y a encore plus de cohésion. S’il y a avait des conflits latents, généralement ils explosent en période de crise.
  • la sidération: avec des phénomènes de passivité de fuite ou de déni de crise chez nous , tout va bien on va continuer comme avant
  • L’agitation ou le brassage de vent: avec un effet grisant, sur-stimulation pour certains dirigeants, agitation et hyperactivité, avec en conséquence un travail sur des projets éloignés du coeur de valeur de l’entreprise

En réalité les phases “agitation” ou “sidération” sont des mécanismes humains de survie (le fameux fight or flight2), le défi sera de ne pas s’y enfermer, mais bien de développer un niveau de conscience bien au-dessus, qui amène le dirigeant à  ACCEPTER et intégrer pleinement ce qui vient de se passer, sortir de l’émotionnel et se poser pour:

  1. analyser les faits de manière pragmatique 
  2. mesurer/chiffrer l’étendu des dégâts de la crise sur son activité
  3. prévoir un plan d’attaque pour transcender le choc, et  “renforcer le système immunitaire” de son entreprise

Comment développer son muscle de la résilience et transformer les crises en opportunités de croissance?

Sur la base de mon expérience en coaching de dirigeants, j’ai créé une méthode d’accompagnement qui permet d’aiguiser (entre autres), la faculté de résilience et la capacité à transformer les obstacles en opportunités. 

Cette méthode reprend 3 temps forts:

Etape 1: Assainir

Quel est le coût de “rester à l’abri” en temps de crise? Quel est le coût de ne pas “sortir affronter la tempête”, d’ajuster ses voiles?

Quelles conséquences de ne pas incarner pleinement son rôle de dirigeant, de ne pas montrer le CAP, de “ne pas oser”, de “faire plaisir aux autres”?

Dans les conséquences classiques que j’ai déjà rencontré en accompagnement: démobilisation des équipes, absentéisme, désengagement, conflits latents, hypersollicitations du dirigeant par les équipes, sans process de suivi ou rituels d’animation , engendrant une dégradation de la qualité de service accompagné parfois de perte de contrats.

En première phase de l’accompagnement, nous ferons votre état des lieux. Comment les choses se déroulent dans votre entreprise: équipes, process, stratégie, style de direction. 

Avec un questionnement ouvert et puissant:

  • nous établirons un mindmap de la situation afin d’identifier le bon angle d’attaque et les actions urgentes.
  • nous définirons un objectif, indicateurs de mesure et feuille de route

⇒ Cette étape permet de résoudre les urgences opérationnelles, afin de s’attaquer à l’essentiel: LE DIRIGEANT et son projet d’entreprise

Etape 2: ECLAIRER

Une fois la situation assainie, et le terrain propice à la construction, on va s’attaquer à deux sujets de fond:

  • La personnalité et état d’esprit du dirigeant: Qui êtes vous? et qui êtes vous en tant que dirigeant? quel est votre parcours? quelles étapes importantes de votre CV entreupranial? Quelles sont vos qualités fondamentales? Quelles sont vos valeurs ?
  • Le sens de votre entreprise: pourquoi vous faites ce que vous faites? en quoi ça vous fait vibrer? en quoi ça contribue à garder allumé votre feu sacré de l’entrepreneur?

tant que le “why”* n’est pas rencontré embrassé, vous vous privez d’une source de motivation et d’énergie inépuisables

⇒ Cette étape permet d’identifier les vrais et bons leviers pour aller droit au but en terme d’activité: quelles sont les activités qui vous génèrent le plus de plaisir et de performance? et quelle stratégie mettre en place pour propulser mon entreprise au palier suivant?

Etape 3:CONSOLIDER

Transcender une crise demande une énergie incroyable au dirigeant, et entreprendre une transition pérenne, exige de renforcer son bagage “RESSOURCES”, dans cette phase, nous allons travailler:

  • Vos ressources internes: le corps, détecter les phénomènes de “burn-in” et prévenir le “burn-out”, par le biais de test d’analyse. Ensuite, identifier la routine énergétique la plus adaptée pour réussir sur le long terme, sans y brûler sa santé ou son équilibre de vie 
  • Vos ressources externes:

⇒ cette étape permet de rallumer ce que j’appelle le feu sacré de l’entrepreneur, vous savez ce volcan intérieur qui vous fait bouillonner d’énergie et qui vous donne l’élan pour propulser vos projets

Le plus beau spectacle qui m’a été donné d’observer, est celui du dirigeant qui se remet pleinement aux commandes de son navire, qui sait où il veut mener son bateau et comment affronter les tempêtes. Car quelque soit la situation actuelle de votre entreprise, votre feu sacré est bien tapie au fond de vous, et il suffit d’une étincelle pour le rallumer.

Vous souhaitez dès à présent renforcer votre résilience, pour transformer les crises en opportunités de croissance, réservez votre session découverte par ici

Notes

1 Syndrome du sauveur: Mary C. Lamia et Marylin J. Krieger, deux psychologues californiennes et auteures de l’ouvrage Le Syndrome du sauveur, décrivent l’évolution presque systématique de celui qui s’est durablement oublié au bénéfice d’autrui. “On perd son estime de soi, ses aspirations, son énergie, ses ressources. On ne développe aucun sentiment d’être soi. Après avoir fini d’aider l’autre, on ressort épuisé émotionnellement et psychiquement

2 Vidéo:A to Z of the Fight or Flight Response https://www.youtube.com/watch?v=uxweRCXaLVA

Copyright AEC Coaching.

Inscrivez-vous pour recevoir notre catalogue de formations.